Acheter du diamant pour diversifier son épargne

Face aux nouvelles réformes parues en 2016 (BRRD…), le diamant devient plus que jamais une réelle alternative pour sécuriser son épargne. Les gestionnaires de patrimoine proposent souvent de placer au maximum 5 % de son capital en diamants et or.

diamant sous scellé GIA

Vous trouverez ci-dessous plusieurs raisons d’acheter du diamant :

  • Une valeur sûre

Acheter du diamant reste une valeur sûre dans la mesure où chaque pierre aura toujours de la valeur étant donné que chacune d’elles possède des caractéristiques techniques propres qui ne peuvent pas être dévaluées. Par ailleurs, son prix est totalement déconnecté des Etats et des performances des autres actifs (type actions).

  • Une denrée rare

Les diamants se font de plus en plus rares du fait de l’épuisement des mines déjà existantes et de l’absence de découverte de nouvelles mines de diamants.

  • Une demande en hausse

La demande ne cessant de croître, les prix des diamants seront soumis à des augmentations ces prochaines années. Après avoir baissé entre 2014 et 2017, le cours du diamant pourrait progresser dès 2018. Même si depuis la crise de 2008, les États-Unis ont réduit leurs achats de diamants ; la Chine et l’Inde, en revanche, investissent de plus en plus sur le marché diamantaire. Par ailleurs, la population mondiale devant passer à 9 milliards d’habitants d’ici 2050, le nombre d’acheteurs de diamants augmentera en proportion.

  • Une fiscalité avantageuse

Les diamants non montés entrent dans la catégorie des biens meubles et sont taxés à la revente sur les plus-values. Pour toute transaction inférieure à 5000€, il y a exonération de taxe ; au  delà, la taxe en France est de 6.5%.

  • Une monnaie d’échange internationale

Le diamant est une monnaie d’échange internationale puisqu’il s’échangera toujours contre de l’argent. Le cours du diamant est fixé par un indice Rapaport qui établit une moyenne des prix pratiqués dans les Bourses du Diamant et détermine ainsi le prix du diamant en dollar hors taxe.

  • Une densité de valeur incomparable

Le diamant est facile à stocker. Il prend beaucoup moins de place que l’or et est indétectable. Rien d’autre sur le marché n’est comparable au diamant, quant à la densité de valeur qu’il peut représenter par rapport à son volume.

Nos conseils pour acheter un diamant d’exception :

Si vous souhaitez vous positionner sur le diamant, nous vous recommandons d’acheter un diamant rond uniquement, d’une couleur D ou E, de pureté IF, VVS1 et VVS2, d’une taille excellente à tous les niveaux (proportion, polissage et symétrie) et présentant peu ou pas de fluorescence (maximum « Slight » ou « Faint »).

Nous vous conseillons également de faire certifier votre pierre dans un des trois laboratoires reconnus internationalement : GIA, HRD ou IGI.

Par ailleurs, il est préférable de demander à ce que la pierre soit gravée au laser et scellée par le Laboratoire afin de pouvoir reconnaitre son diamant et de l’identifier en cas de vol.

Sachez qu’il y a des poids rares dans notre métier. Ci-dessous le positionnement à suivre :

  • 0.60 – 0.69 ct
  • 0.80 – 0.89 ct
  • 0.95 – 0.99 ct
  • 1.20 – 1.49 ct
  • 1.70 – 1.99 ct
  • 2.50 – 2.99 ct
  • 3.50 – 3.99 ct

Les diamants dont le poids est compris dans ces tranches valent un peu plus cher à l’achat et prennent une plus-value supplémentaire avec le temps, car ils sont très rares sur le marché du diamant. En effet, quand le diamantaire taille son diamant brut, il est souvent confronté par exemple au choix suivant : la possibilité soit de tailler un diamant de 1.50 ct avec des proportions de coupe médiocres, soit d’en faire une pierre de 1.25 ct obtenant trois fois « excellent » dans ses résultats de taille. Il faut savoir que le barème de prix des diamants de 1.50 ct à 1.99 ct est très supérieur à celui des diamants pesant entre 1 ct et 1.49 ct. Or il est très difficile sur le marché actuel de vendre des diamants ayant une qualité de taille inférieur à trois fois « very good ».

Le marché tend doucement à standardiser le trois fois « excellent ».

Sachez enfin que pour arriver à trois fois « excellent », on perd environ 80% de la matière brute quand on taille le diamant !

Le trois fois « excellent » garantie l’optimisation maximale de l’éclat d’un diamant.

Les tailleurs sont devenus des ingénieurs. Ils travaillent avec des outils performants assistés par des ordinateurs.

En combinant une excellente couleur, pureté, qualité de taille (proportion, polissage et symétrie), peu ou pas de fluorescence, et un poids rare – tous les paramètres sont réunis pour que votre diamant prenne un maximum de valeur.

Nous sommes à votre disposition pour vous recevoir dans nos Bureaux de Paris, Anvers ou Genève afin d’étudier votre projet ou pour une présentation de pierres, contactez-nous !

Ventes en ligne de diamants d’investissement, méfiez-vous des publicités mensongères !

Que vous soyez dans une période difficile financièrement, que vous soyez intéressés par le fait de gagner de l’argent facilement et rapidement ou que vous souhaitiez trouver un moyen attractif de placer votre argent dans un bien réel (physique) et de manière pérenne, cet article a été rédigé pour vous !

De plus en plus sur internet ou à la télévision, nous voyons fleurir des annonces incitant les particuliers à investir leur argent dans le diamant d’investissement. A la clef, ces sociétés vous promettent des « rendements exceptionnels, voire irréalistes », qui s’avèrent risqués. Le diamant reste un produit d’investissement sûr et pérenne. Le cours du diamant augmente régulièrement au fil des années. Cependant, comme pour tous les placements financiers, il existe des années meilleures que d’autres.

Début janvier 2017, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a appelé les particuliers à la vigilance concernant ces sociétés, qui promettent des ventes Hors Taxe et donc sans TVA… Les diamants se trouvent très souvent stockés dans des pays frontaliers comme dans les Ports-Francs Suisses. Cependant, il faut savoir que si vous souhaitez récupérer votre diamant, passé la frontière, vous devrez vous acquitter des frais de TVA. De plus, si vous souhaitez le revendre sans avoir préalablement régularisé votre diamant avec les autorités fiscales du pays dans lequel vous avez élu domicile, il vous sera impossible de le remettre sur le marché.

Dès lors, si le message promotionnel vous intrigue ou vous séduit, vous devez redoubler de précautions et collecter un maximum d’informations au sujet de ces sociétés pour vous protéger ! En effet, bon nombre de personnes en sont victimes et ne parviennent pas à récupérer leur investissement d’origine. Epargne Info Service (EIS) a d’ailleurs enregistrée « une recrudescence d’appels d’investisseurs au sujet du diamant depuis l’été dernier ». « Une quarantaine de plates-formes commercialisent le placement diamant » et démarchent le grand public. Pour éviter tout problème, nous vous invitons à contacter l’EIS pour répondre à vos questions sur les produits d’épargne. Ils vous mettront en garde au sujet de sociétés douteuses dans lesquels il n’est pas recommandé d’investir son argent.

Par ailleurs, « l’AMF recommande aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations [parfois agressives] de ces entités et de ne pas les relayer auprès de tiers ». Aussi, il est préférable de le leur signaler. « L’AMF relève également que les adresses prestigieuses de ces sociétés sont souvent fictives » et appel à la plus grande des vigilances.

Epargne Info Service : 01 53 45 62 00

Sources :

Article extrait du magazine Le Monde [rubrique Argent et Placements] – « L’Autorité des marchés financiers déconseille d’acheter des diamants sur Internet », paru le 9 janvier 2017 et rédigé par Jérôme Porier.

Article extrait du Figaro Magazine [rubrique Patrimoine – Epargne] – « Le faux éclat du diamant », paru le 13 janvier 2017 et rédigé par Carole Papazian.

2017 : Un contexte économique inquiétant

Vous trouverez ci-dessous les nouvelles législations en cours :

Une nouvelle directive pour 2016 : la BRRD (02/2016)

Depuis le 1er janvier 2016, une nouvelle directive internationale est en vigueur et appliquée dans les différents pays membres de l’Union Européenne. Il s’agit de la « Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances ». Elle consiste à mobiliser les gros dépôts pour sauver les banques en cas de faillite.

En quoi consiste la BRRD ?

Cette nouvelle directive fonctionne comme une règle de sauvetage des banques. En cas de faillite, les banques mobiliseront les « gros dépôts » pour subvenir à leurs besoins. Contrairement à ce qui ce faisait auparavant, lorsque les banques bénéficiaient d’un renflouement externe des Etats et des contribuables (bail-out), dorénavant, les banques se réservent le droit de se servir dans les épargnes de ses propres clients ; on parle alors de renflouement interne (bail-in).

En cas de défaillance, les banques mobiliseraient tout d’abord leurs actionnaires, puis les détenteurs d’obligations (qui avec les actionnaires devront supporter jusqu’à l’équivalent de 8% du total du bilan) et enfin, leurs clients (entreprises et particuliers).

Ce nouveau système de fonctionnement vise l’épargne populaire, ce qui fait peur à bon nombre d’épargnants !

En effet, si votre banque fait faillite, l’ensemble de vos comptes dans cette banque est théoriquement garantie à hauteur de 100 000 euros par personne. Cela signifie qu’une personne ayant 150 000 euros sur ses comptes pourrait perdre jusqu’à 50 000 euros en cas de faillite de sa banque.

coffre fort ouvert - investir dans le diamant pour sécuriser son épargneCette nouvelle directive est bien réelle, et a déjà été appliquée dans beaucoup de pays Européens comme la France, la Belgique, l’Italie, le Portugal…

Cette directive ne tombe pas du ciel et avait déjà été utilisée, il y a prêt de 3 ans déjà, à Chypre, lors de l’éclatement de la crise grecque en 2013.

Source : « Le jour où on mettra la main sur vos économies » paru le 4 février 2016, tiré du magazine Trends, rédigé par Sébastien BURON

Emprunts d’Etat, l’explosion des taux d’intérêts négatifs (03/2016)

Longtemps impensables, ces taux d’intérêts négatifs sont devenus très courants. Des investisseurs sont désormais prêts à payer pour pouvoir prêter de l’argent à un tiers. Son calcul ? Inciter les banques à cesser de stocker de l’argent à la banque centrale pour le prêter à des entreprises ou à des ménages et ainsi produire croissance et inflation. La Banque centrale européenne et son président, Mario Draghi, ont adopté ce dispositif pour éloigner la menace de déflation.

Plusieurs questions se posent :

  • Où investir si plus rien ne rapporte ?
  • Faudra-t-il garder son argent chez soi en liquide ?

Source : « Emprunts d’Etat : l’explosion des taux d’intérêt négatifs » paru le 11 mars 2016, tiré du journal Le Point, rédigé par Clément LACOMBE

texte : emprunts d'état l'explosion des taux d'intérêt négatifs

Nouvelle loi sur les assurances-vie en France, la contagion est probable à toute l’Europe !

Assurances-vie : une bombe à retardement cachée dans la loi Sapin II (11/2016)

« Depuis quelques jours, nombre d’acteurs s’inquiètent d’une mesure incluse dans la loi Sapin II, qui vise à donner aux autorités le pouvoir de faire pression sur les rendements des fonds en euros, voire de geler les versements et les rachats d’assurances-vie en cas de crise ».

En effet, Michel Sapin, Ministre de l’Économie et des Finances souhaiterait diminuer les taux d’intérêts des assurances-vie afin de les rendre moins attractifs et de ce fait dissuader les épargnants d’immobiliser trop d’argent sur ce type de produit. Par ailleurs, il souhaite pouvoir bloquer temporairement les sommes investies sur les assurances-vie en cas de grave crise pour éviter une catastrophe financière !

A partir du 8 novembre 2016, les pouvoirs publics peuvent fixer arbitrairement les rendements des assurances-vie. Ils peuvent imposer également des taux négatifs c’est-à-dire prélever une partie de votre épargne. La loi Sapin II permettra dorénavant à l’État de se servir sur vos assurances-vie, légalement. De même, cette loi permettra de suspendre, de retarder ou de limiter vos retraits sur vos assurances-vie.

Dès lors, face à cette nouvelle loi, il est important de diversifier ses produits d’investissement.

Sources :

Article de Thomas Le Bars, extrait de Capital – « Assurance vie : pourquoi les autorités veulent pouvoir limiter les rendements et geler les retraits », paru le 28 septembre 2016

Article extrait du magazine Le Monde – « Assurance-vie : les épargnants inquiets », paru le 1er octobre 2016

Article extrait du magazine Atlantico Business – « Assurances-vie : une bombe à retardement cachée dans la loi Sapin risque de faire exploser le système », paru le 28 septembre 2016

Article extrait de Challenges – « Assurance-vie : épargnants, aux abris ! », rédigé par Delphine Granier, paru le 4 octobre 2016

Perrin Olivier, le vaillant petit économiste

Enquête : Le diamant d’investissement, nouvel actif de diversification ?

Chloé Consigny, Gestion de Fortune (Janvier 2014)

A l’heure où les épargnants sont désespérément à la recherche de rendement, les offres en matière d’investissements alternatifs abondent. Depuis deux ans, un nouveau produit refait surface : le diamant d’investissement. […]

Consulter l’enquête.